Buse variable
Webalpes buse variable
 
Nombre de visiteurs
Webalpes buses Webalpes buses Webalpes buses Webalpes buses Webalpes buses Webalpes buses
L'hiver n'est pas une période très facile et seuls les animaux les plus solides peuvent survivre.

Dans nos campagnes, engourdie par l'hiver, il n'est pas rare de l'apercevoir à l'affût sur un piquet, une patte repliée sous son ventre et ses plumes gonflées pour maintenir sa température corporelle. Les Buses chassent en zone ouverte et préfèrent se mettre en embuscade sur un arbre, un piquet de parc ou à terre, et attendre là, avec patience, qu'une proie passe à leur portée.

webalpes buse variableEn hiver, on la voit plus souvent en bordure des routes, la neige y fond plus vite qu'ailleurs. Elle se nourrit volontiers des petits animaux victimes de la circulation. Elle chasse aussi en volant à 20-50 m de haut. Son terrain de chasse varie de 100 à 800 hectares. En hiver, elle peut attendre plusieurs heures jusqu'à ce qu'une proie passe à sa portée. Elle ouvre alors les ailes, tend les pattes et la tue avec ses serres, puis la dépèce avec le bec.

En vol : Souvent perchée à l'affût d'une proie ou en digestion, elle maîtrise parfaitement l'art du vol plané et exploite les courants thermiques à merveille. Son vol est plutôt lourd, parfois battu sur place. Elles sont reconnaissables au vol par leur silhouette quand elles planent en cercle pendant des heures. Larges ailes tendues, légèrement relevées et une large queue arrondie, cou très court. La Buse plane beaucoup, ailes et queue étalées, souvent entre 50 et 300-500 mètres de haut.

Protection : Complètement protégée, comme tous les rapaces. Cependant elle a toujours du mal à mourir de sa belle mort. Elle est parfois la victime d'un coup de fusil "malencontreux" d'un chasseur qui lui reproche quelques dégâts dans "ses" perdrix et "ses " faisans. Elle est aussi accusée de s'attaquer aux poules et d'autres méfaits plus ou moins imaginaires et peut-être dus à d'autres rapaces qui lui ressemblent (Busard des roseaux, Milan royal). Opportuniste comme le sont tous les rapaces, elle pourra certes capturer l'un ou l'autre levraut ou perdreau mais cette prédation est négligeable à côté des ravages qu'elle exerce dans le rang des petits rongeurs.

D'autres soucis guettent la Buse variable :
- des collisions avec les voitures ou les pylônes et câbles EDF
- de l'invasion des touristes qui perturbent le calme de son territoire
- empoisonnement par les pesticides et autres insecticides, principalement dus aux traitements agricoles

En cas de froid hivernal rigoureux ou de chutes de neige abondantes, les Buses qui hivernent chez nous subissent de lourdes pertes. On peut les aider en aménageant des espaces déblayés pour attirer les rongeurs et en plantant des perchoirs à proximité des granges afin de faciliter la chasse aux rongeurs. Il est également recommandé de déposer de gros morceaux de viande à leur intention.
Accueil