Ecureuil
webalpes ecureuil
 
Nombre de visiteurs
Webalpes ecureuil Webalpes ecureuil Webalpes ecureuil Webalpes ecureuil Webalpes ecureuil Webalpes ecureuil
L'Ecureuil Roux habite les bois et les forêts de feuillus ou de résineux, les parcs et les grands jardins boisés. On le rencontre jusqu’à 2 000 m dans les Alpes. Le nid est plus ou moins sphérique et se trouve généralement à plus de 6 m de haut dans un arbre.

webalpes ecureuilLes parois sont faites de branches feuillues, l'intérieur est garni de mousse et d’herbes. Il est généralement placé contre le tronc dans le houppier; il peut aussi se trouver dans un arbre creux ou un vieux nid de Corneille noire.

La composition du couvert végétal n'est pas sans importance : les forêts mixtes lui garantissent une alimentation plus variée et plus stable que les plantations d'épicéas où la fructification n'a pas lieu chaque année.

Néanmoins, la forêt de conifères a aussi ses avantages : elle offre à l'écureuil, en plus d'une nourriture suffisante, une bonne protection contre les aléas du vent et de la météo.

webalpes ecureuilL’écureuil est un animal sédentaire.

Son domaine vital s'étend sur quelques hectares de forêt. Mais des excursions occasionnelles peuvent l’amener bien au-delà. L'écureuil est un solitaire : il a son territoire, espace déterminé qu’il connaît bien. Il y possède des cheminements favoris qu’il marque et emprunte régulièrement. Toutefois il ne défend pas farouchement cette zone contre ses congénères. Seules les femelles, pendant la période de mise bas, se montrent agressives.

Les effectifs dépendent surtout de mécanismes de régulation internes (émigration, maladie, diminution des portées), alors que les facteurs externes (climat, nourriture, prédateurs) paraissent jouer un moindre rôle.

L'écureuil passe son temps dans les arbres. Il descend au sol pour y chercher de la nourriture ou pour passer d'un arbre à l'autre. Ses longues griffes recourbées lui permettent de grimper et descendre les troncs les plus lisses.

L'escalade s'effectue en une série de bonds ininterrompus; et la descente, tête la première, pattes très écartées. On le voit parfois parcourir le tronc en spirale, peut-être pour échapper à la martre... mais le plus souvent, lors de jeux avec ses congénères.
Accueil